Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 10:50

Lucien_Bonaparte.jpg

Ambassadeur de la République Consulaire à Madrid, le "citoyen" Lucien Bonaparte, âgé de 26 ans, séjourne moins de douze mois en 1801. Débordant d'activité à l'instar de son frère aîné, il noue des relations amicales et fructueuses avec Godoy et le couple royal, Charles IV et Marie-Louise, qui reste tiraillé entre son amitié pour la France et l'amour paternel et maternel. Leur fille, en effet, est mariée au Régent du royaume Portugal qui, poussé par l'Angleterre, conduit une politique hostile.

Lucien, interprétant les instructions du Premier Consul, fait preuve d'une belle dynamique personnelle, il est sur le point d'obtenir une action militaire espagnole. La conquête du Portugal par l'Espagne aurait fait de ce dernier pays un allié puissant de la France et évité le désastre de la guerre de 1808. Mais, dans son dos à Paris, le poignard du ministre des Affaires Etrangères, Talleyrand, qui, soudoyé, est assez malin pour décourager le futur empereur lui-même.

Personnalité attachante, que Lucien. Il représente la France d'une manière très artisanale. Pas d'ors de la République : un appartement privé à son nom, un secrétaire, un couple pour gérer l'intendance. Une vie de labeur acharné et quelques compensations pour le jeune veuf qu'il est. On parle d'une marquise et d'autres flamboyances très secrètes.

 

C'est un livre de 1951 paru chez Grasset, que j'ai retrouvé au fond d'un carton dans un appentis de jardin et ai sauvé d'une attaque en règle des fourmis. Il avait été offert par l'éditeur en accompagnement d'une commande scolaire et jamais ouvert. (Ceci était très rare avec mon père et certainement lié à son intense activité professionnelle.)

L'auteur François Pietri, nous fait aimer son personnage, dans une langue châtiée et élégante.

Partager cet article

Repost 0

commentaires