Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 23:01
Michelle

Michelle par Claude Ferrieux

La vie d’une femme libre à l’époque de mai 68 en Auvergne et Bourbonnais.

Michelle, l’héroïne du roman, a vécu la contestation de 1968. Elle a adhéré à certains de ses idéaux. Cru à l’évolution de la société. A-t-elle vécu libre ? Intelligente, sérieuse, elle a pu étudier, réussir, travailler, être indépendante, mais qu’en est-il de la liberté d’aimer ?

En fait, sa vie sentimentale s’est heurtée à l’intransigeance des préjugés qui a failli la briser. Elle a ensuite dû entreprendre un long chemin pour se reconstruire.

Une histoire située dans la société en pleine évolution des années 60, en Auvergne et Bourbonnais, rythmée de séquences dans le Cantal, la Haute-Loire, la Saône-et-Loire, et qui évolue vers la Touraine et le Berry, sans oublier plusieurs escapades insulaires : Oléron, Ré, Sicile.

Impressions d'un premier lecteur :

Suis-je privilégié par le fait que j’écris ces quelques lignes sur un ouvrage de mon frère ? Oui et non : d’emblée, les composantes, certes multiples, des différents personnages et le choix des lieux tout aussi variés, me renvoient à un passé commun, tant il est vrai qu’en dépit des dénégations, on ne parle jamais que de soi, en l’occurrence et par procuration, de moi aussi. Michelle n’est pas anonyme, il me semble que je la connais ou plutôt la reconnais.

Elle est présente de bout en bout, ou presque. C’est d’elle dont il s’agit, c’est sur elle que le narrateur darde son regard, c’est en sa conscience qu’il entre pour, le plus souvent, la laisser, par le biais du discours indirect libre, s’exprimer. Il y a là un jeu subtil de miroirs : le prisme de l’un délègue à celui de l’autre, et la protagoniste, comme les personnages, ces jeunes, puis moins jeunes hommes et femmes qui défilent – autant de jalons dans la vie de l’héroïne – ce qui se passe en eux, leurs désirs les plus secrets, se trouvent comme doublement filtrés.

Malgré son présent de narration trompeur, l’auteur retrace un passé qui se veut manifestement initiatique : il y a du Bildungsroman (roman initiatique) en ce livre qui dessine peu à peu les contours d’une mise en maturité. Et cela, au fil d’un itinéraire quasi picaresque tant les lieux successifs, au-delà de leurs aventures parfois rocambolesques, deviennent emblématiques, chacun représentant une étape psychologique, une mutation sociale, une nouvelle époque, tranches de vie que régissent les turbulences des années 1960.

Michelle est fille de terroir, marquée comme bourbonnaise, berrichonne et solognote. Moulins, Vichy, Clermont, Montluçon, l’Aumance, l’Allier, la Loire, le Cher, puis, dans un chapitre privilégié, le carré Ivoy-le Pré, Henrichemont, La Chapelle d’Angillon, Aubigny-sur-Nère, et j’en passe. Les escapades, la Sicile, la Corse, les îles de l’Atlantique, ce ne sont que des parenthèses, chacune cependant, elle aussi porteuse d’une avancée. L’ancrage est robuste, on part, mais on revient toujours, tenu par le lien charnel avec la terre noire des aïeux.

Le lecteur bourbonnais aux franges berrichonne et bourguignonne que je suis y trouve son compte. Le livre me promène dans les plaines de la Limagne, à l’horizon des Dômes, dans les ruelles jouxtant la Place d’Allier ou au milieu de celle de Jaude, parmi les senteurs solognotes. Et en chemin, j’observe l’héroïne, dont je suis la destinée se dégageant peu à peu, au gré de l’Histoire, de la gangue bonhomme mais bien-pensante de son milieu, une femme moderne, en somme, bien de chez nous, et aussi bien de son temps.

Les émois du cœur et du corps, les enthousiasmes et les réserves, les illusions et les regrets, il y a là de la commune humanité. En général, ce n’est pas mince affaire pour un auteur masculin que de se glisser dans la conscience féminine ; Claude Ferrieux y réussit non par effraction mais comme naturellement : Michelle, Michelle, le prénom résonne de page en page, en un écho sans cesse réverbéré. N’y aurait-il pas une part de l’auteur en ce personnage qu’il suit à la trace ?

Robert Ferrieux

Partager cet article

Repost 0
Published by Editions Scalea - dans Nouvelles publications
commenter cet article

commentaires